Mare Nostrum
2013-2015
.
.
installation
.
mobile
gold leaves on fragments of small boats, wood, steel, rope
370 x 500 x 600 cm
coproduction MAC's, Grand-Hornu (Be)
paintings
acrylic on newspapers (Le Monde), ivory nails
47 x 32,5 cm
lithographic stones
acrylic on lithographic stones
variable dimension
.
.
Des fragments de barque flottent dans l'espace. Des pages du journal Le Monde, immobiles quant à elles, sont fixées aux murs par des clous en ivoire. L'intérieur des fragments est recouvert d'or (feuille) de même que les papiers journaux où sont également fixés des écailles de peinture tombées de ces fragments. Des pierres lithographiques, trop peu épaisses pour supporter une quelconque pression, sont transformées en hommage aux anonymes disparus dans les eaux à travers l'inscription d'un nom et d'un matricule d'une barque échouée ou remorquée sur l'île italienne de Lampedusa.
L'ensemble évoque le problème dramatique de l'immigration en mer méditerranée où périssent chaque année des milliers de migrants du continent africain, du Proche et du Moyen Orient. Symbole du capitalisme et de la richesse des pays occidentaux fondés entre autres sur le colonialisme, l'or illustre le rêve ou le leurre de tous ces migrants, entre ciel et mer. Griffé à l'ongle, à même la feuille d'or sur l'un des débris, une inscription en arabe donne à l'embarcation disloquée son statut politique de bouteille à la mer : Nous sommes 152 Que Dieu nous aide. Ce nombre correspond au bilan du naufrage de la frégate française La Méduse en 1816, devenue légendaire grâce au tableau de Théodore Géricault Le Radeau de la Méduse. Plusieurs références au livre Moby Dick de Herman Melville, le romancier de la mythologie américaine, y sont également décelables : l'ivoire de la jambe du capitaine Achab, la pièce d'or promise à la vigie qui repèrera la baleine, le petit Nègre Pippin qui tombe plusieurs fois à la mer, y reste longtemps et sombre finalement dans la folie.
Depuis 2002, plusieurs milliers de réfugiés se sont noyés en mer méditerranée.
.
.

exhibition view "I Know A Song To Sing On This Dark, Dark, Dark Night", MAC´s, Grand-Hornu (Be), 2014 exhibition view "I Know A Song To Sing On This Dark, Dark, Dark Night", MAC´s, Grand-Hornu (Be), 2014 exhibition view "I Know A Song To Sing On This Dark, Dark, Dark Night", MAC´s, Grand-Hornu (Be), 2014 exhibition view "I Know A Song To Sing On This Dark, Dark, Dark Night", MAC´s, Grand-Hornu (Be), 2014 exhibition view "I Know A Song To Sing On This Dark, Dark, Dark Night", MAC´s, Grand-Hornu (Be), 2014, photo www.emporium-s.org Perdue dans un océan d’or, l’image d’une barque rappelle le drame de Lampedusa. Symbole de la richesse occidentale, l’or est le leurre dont sont victimes les migrants venus du continent africain, du Proche et du Moyen Orient. Naufragée, la barque prend ici le sens d’une bouteille à la mer. Que la photo de la barque provienne d’une publicité pour une oeuvre caritative souligne le cynisme de la situation. exhibition view "Vigilance...?", Galerie Polaris, Paris (Fr), 2015 exhibition view "Vigilance...?", Galerie Polaris, Paris (Fr), 2015 acrylic on lithographic stone, metal, 60 x 50 x 1,3 cm acrylic on lithographic stone, metal, 50 x 60 x 1,5 cm